France United States

Raccourci, chevauchement et silhouette

Classiquement, l’on commence souvent par maîtriser les vues de face, il est plus facile de représenter un personnage ou un objet sur sa face la plus facile à appréhender. Bien sûr, ceci est trop limité, un personnage, un objet, bouge dans l’espace, et rapidement on se retrouve avec des représentations plus difficiles à maitriser, particulièrement lorsque ce que l’on dessine se retrouve en représentation frontal, on appelle cela le «racourci».

Pour maîtriser toutes les représentations, et particulièrement les racourcis, il faut bien comprendre les chevauchement et l’importance d’avoir une silhouette «expressive».

Prenons un exemple simple, 4 ronds, de taille proche, mis côte à côte ils semblent être sur le même plan.

Puis, faisons-les se chevaucher, et ainsi, on a l’impression qu’ils sont les uns au dessus des autres.

Ensuite, modifions les proportions, et faisons que le premier soit plus gros, le second un peu moins, et ainsi jusqu’au dernier.

A partir de ces 4 ronds, je dessine un bras en racourci, chaque partie conservant partiellement le chevauchement des ronds de départ.

Observons ce dessin volontairement épuré de la plupart de ses détails intérieurs. La pose n'est pas particulièrement compliquée, mais elle permet de bien voir comment les chevauchement permettent de bien faire comprendre les placements des éléments du corps les uns par rapport aux autres, et ainsi de rendre crédible la pose.

L’exemple ci-dessous est plus complexe et plus parlant. Cette fois, la version épurée ne se suffit pas à elle même, les quelques superpositions restantes permettent de garder quelques indications de pronfondeur, mais elles sont insuffissantes. L’on voit clairement dans la version finale que le dessin gagne en compréhension et expressivité une fois tous les chevauchements et détails permettant de bien placer dans l’espace tout les détails du corps. On notera tout de même dans la version épurée le travail déjà effectué sur la silhouette pour rendre expressif le personnage.

Selon son style, l’on jouera plus ou moins avec les chevauchements et la silhouette. Quoi qu’il en soit, comprenez bien comment une silhouette bien maitrisée permet à l’oeil de saisir rapidement un personnage. Amusez-vous à travailler en silhouette, soit directement, soit en épurant un dessin déjà fait, et ainsi, arriver comme sur les exemples ci-dessous à obtenir des personnages expressifs uniquement avec le contour et la silhouette.